Édition de contenus

  • Créatrice et éditrice du carnet de recherche Genitalia & Co. Representing Genitalia in the Ancient Mediterranean. Durée : 2020-en cours.

Membre du projet avec Thomas R. Blanton IV, Philippe Guillaume et Sandra Jaeggi-Richoz. Le projet global, intitulé Imago Genitalium, comporte quatre volets connexes :

Le projet vise à promouvoir la recherche sur les représentations des organes génitaux humains dans la Méditerranée antique en organisant et en accueillant des ateliers et conférences internationaux consacrés à l’étude universitaire de ce matériel. L’atelier inaugural, qui s’est tenu à l’Université de Fribourg le 11 octobre 2018, était intitulé « Le phallus dans toute sa ‘gloire’ » : Colloque international ». L’atelier a été créé lorsque Sandra Jaeggi-Richoz et Philippe Guillaume ont invité Thomas R. Blanton IV à présenter une conférence publique sur la pratique judaïque de la circoncision. Inspirés par l’atelier, Jaeggi-Richoz et Tom Blanton ont décidé de lancer une collaboration, qui s’est rapidement développée pour inclure Philippe Guillaume puis Joy Rivault, l’équipe actuelle du projet.

Le projet vise à publier des études académiques de haute qualité axées sur les représentations des organes génitaux dans la Méditerranée antique. Notre première publication, composée de communications présentées lors de l’atelier de 2018 à Fribourg, bien que considérablement augmentée par l’inclusion d’articles de spécialistes des Lettres Classiques, d’égyptologues et d’archéologues, est prévue pour janvier 2021 dans un numéro spécial d’Archimède : Archéologie et histoire ancienne intitulé « Le Phallus dans l’Antiquité ». Sandra Jaeggi-Richoz a joué un rôle actif dans l’organisation de ce numéro spécial.

Le blog, Genitalia & Co : Représenter les organes génitaux dans la Méditerranée antique / Representing Genitalia in the Ancient Mediterranean met à disposition des discussions académiques sur l’art et la statuaire antiques représentant les organes génitaux humains et le sein nourricier, avec un accent particulier sur les codes culturels communiqués par ce matériel, véhiculant des informations relatives au sexe et au genre, à l’appartenance ethnique, aux relations sociales et économiques, aux soins aux nourrissons et à la protection contre les forces hostiles, y compris le mauvais œil, entre autres.

Enfin, l’équipe du projet prévoit de cataloguer et de mettre à la disposition du public autant de matériel pertinent que possible dans une base de données en ligne accessible gratuitement. Bien que des documents aient déjà été publiés sur le sujet (voir la bibliographie du projet sur le site web de Genitalia & Co.), beaucoup d’autres restent inédits et non catalogués dans les musées. Nous avons l’intention de localiser ce matériel afin qu’il puisse être photographié, décrit et inclus dans la base de données en libre accès et consultable que nous prévoyons de créer. Le projet sera donc une aubaine pour la recherche sur les cultures de l’ancien bassin méditerranéen et l’histoire des représentations artistiques des organes génitaux, en mettant à la disposition des chercheurs du monde entier des images de haute qualité à des fins de recherche. 

  • Créatrice, éditrice et auteure du blog #mytho sur l’histoire des femmes dans l’Antiquité gréco-romaine, 2021.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close